Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 21:36

 

Mes amis, oubliez mon avis mitigé après le visionnage de Paranormal  Activity 3. J’avoue que ma première impression une fois sortie de la salle n’était pas franchement positive. Mais comme d’habitude avec PA, ça m’a travaillé bien après. Et l’illumination est arrivée (Alleluia mes frères lol).

Je vous souhaite du courage pour lire tout le pavé…

J’avoue que j’en attendais beaucoup, surtout après le visionnage de la bande-annonce. Bande-annonce, qui, au passage, est l’arnaque du siècle. Dans celle que je vous présente, la plupart des scènes a été coupée au montage. La censure est sûrement passée par là.

Bref. Je m’attendais à un truc vraiment ultra flippant. J’enlèverai juste le « ultra ». Forcément, dès qu’on touche aux gosses ça devient effrayant.

Si vous n’avez pas vu les 2 premiers, laissez tomber, vous ne comprendrez rien. L’intérêt du film est là : l’explication. Enfin ! Enfin presque…

Par contre, je tire un énorme coup de chapeau pour la cohérence entre tous les épisodes, ça forme quasi un cercle parfait (je vous laisse lire la suite pour comprendre)

Côté critique, je m’arrête là, il y a de bonnes idées, de moins bonnes, du piquage d’idées à droite à gauche, mais c’est globalement un bon film pour les amateurs du genre.

 

Ici commencent les spoilers, donc si vous n’avez pas vu le film, ne lisez pas la suite, ça va vous gâcher le plaisir.

 

Reprenons la trilogie dans l’ordre.

PA1 : Katie et Micah sont victimes pendant 3 semaines de phénomènes paranormaux qui s’apparentent à une possession démoniaque. Katie révèle dans le film qu’elle a déjà été victime, ainsi que sa sœur, de tels phénomènes lorsqu’elles avaient 8 et 6 ans. Elle trouve notamment dans son grenier une photo brûlée d’elle, alors que celle-ci est censée avoir disparu lors de l’incendie de sa maison d’enfance. Le film se referme sur la possession de Katie qui finit par tuer sauvagement Micah. On reste sans savoir ce que fait cette photo ici, ni comment Katie a été possédée.

 

PA 2 : On est dans la maison de Kristi, la sœur de Katie, 60 jours avant la découverte du corps de Micah. Nous sommes au sein d’une famille recomposée. Kristi est mariée avec Dan, et ont un petit garçon, Hunter, et Dan a une fille issue d’un premier mariage, Ali.

En rentrant de vacances, ils trouvent une partie de la maison mise à sac. A la suite de cet événement, Dan décide d’installer des caméras de sécurité. Bien vite, les phénomènes étranges deviennent récurrents, et la bonne de la maison décide de purifier les lieux avant de se faire renvoyer… Ali mène l’enquête, et découvre des histoires de démon et aussi qu’Hunter est le premier enfant mâle depuis plusieurs générations.

Alors qu’elle est seule, Kristi, après avoir été témoin de manifestations (bouilloire, meubles qui s’ouvrent,….), se fait violemment enfermer dans la cave d’où elle ressort changée.

Le lendemain, Ali fait la découverte d’une étrange morsure sur la cuisse de Kristi, et découvre sa « possession » en regardant les vidéos de la nuit passée. Affolée, elle appelle son père, et sur les conseils de la bonne (rappelée pour la cause), exorcisent Kristi en brûlant la photo de Katie et en approchant un crucifix. A l’approche de la croix, la maison se met à trembler, Dan parvient tant bien que mal à exorciser sa femme.

Le calme semble revenu dans la maison. Katie rend visite à sa sœur, et elle lui apprend qu’il y a des manifestations étranges chez elle. Nous suivons alors Katie, qui rentre chez elle et découvre Micah avec une caméra, on se trouve donc au début de PA1.

On comprend aussi que le démon n’a pas disparu, mais que lors de l’exorcisme, Dan n’a fait que transférer le démon dans le corps de Katie. Fast Forward au lendemain de la mort de Micah. Ali est partie en voyage scolaire. Katie entre dans la maison de Kristi, ensanglantée du meurtre de Micah, tues Dan, sa sœur et s’empare d’Hunter. Le film se ferme en nous disant qu’on ne sait pas ce qu’ils sont devenus.

 

PA3 : retour en 88, à la genèse des manifestations. Katie et Kristi sont enfants (elles ressemblent étrangement aux jumelles de Shining, d’ailleurs), vivent avec leur mère Julie et leur beau-père Dennis.

Dennis réalise des vidéos pour des mariages et est un peu monomaniaque de la caméra. Au point d’en installer une dans la chambre pour filmer ses ébats amoureux… Et là, un tremblement de terre survient, et Dennis remarque sur la vidéo une étrange forme qui s’est manifestée dans la chambre parentale.

En parallèle de ça, Kristi joue et parle avec un ami imaginaire qu’elle nomme Toby. Les manifestations étranges se multiplient et des caméras sont installées dans le salon et dans la chambre des filles. Certaines scènes sont assez violentes d’ailleurs, mais les plus flippantes sont quand même celles ou Kristi chuchote avec Toby, ou encore celle avec la baby-sitter, qui n’est pas là de revenir…

Lasse des phénomènes, Julie décide d’emmener sa famille chez sa mère, où le phénomène semble malgré tout s’amplifier, pour finalement laisser Kristi et Katie sous la coupe de leur grand-mère.

 

J’ai fait court pour résumer le 3e épisode, parce que les vraies explications (enfin, ce que j’ai compris) sont là :

-          Dans PA3, on apprend que la famille de Katie et de Kristi est une lignée de sorcière qui a signé un pacte avec le diable et qui lui donnera le garçon premier né en échange de la prospérité

-          Au cours d’une discussion entre Julie et sa mère, Julie annonce qu’elle n’aura pas d’autre enfant avec Dennis (implicitement, pas de garçon, donc). Les phénomènes s’attaquent aux filles et Toby commence à parler à Kristi à partir de ce moment-là.

-          Toby manipule Kristi, on la voit régulièrement lui dire des choses comme « d’accord », ou « je vais le faire », la seule fois où elle refuse, l’entité s’en prend violemment à Katie. Après cet événement, Kristi dit à Toby « je vais le faire, tant que tu laisses Katie tranquille ». Les filles demandent alors à leur mère de les emmener chez leur grand-mère.

-          Arrivées chez leur grand-mère, les filles se déguisent, et Kristi se déguise en mariée. Quand sa mère lui demande avec qui elle va se marier, elle répond naturellement « avec Toby ».

Ce que j’ai compris dans tous ce fatras :

-          L’arrière-grand-mère est à l’origine du pacte avec Toby. Comme elle n’a eu qu’une fille, qui elle-même n’a eu qu’une fille et ainsi de suite, la malédiction se poursuit de génération en génération.

-          Kristi est possédée depuis l’enfance par Toby, les phénomènes ne réapparaissant qu’après la naissance de son fils Hunter. Elle a probablement été mariée à Toby lors du rituel fait par la grand-mère et ses fidèles.

-          La grand-mère a lavé le cerveau de ses petites-filles, car elles ne se souviennent pas de leur enfance, bien qu’elles aient vécu avec mamie. Leur maison d’enfance n’a pas brûlé, c’est l’explication donnée par la grand-mère pour expliquer la disparition des parents.

-          Katie emmène Hunter pour réaliser la promesse faite à Toby.

Malgré tout il reste des zones d’ombre :

-          Que devient Katie après avoir enlevé Hunter ? Que devient Hunter ? (sacrifié, probablement)

-          Pourquoi Kristi dit que Toby est vieux, qu’il est vieux comme grand-mère ? (l’âme de l’arrière grand-père ? En général, le diable est plus sexy lol)

-          Que se passe-t-il après que Julie et Dennis aient été tués ?

De quoi alimenter un Paranormal Activity 4….

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 17:20
Ceci est le remake non officiel de Paranormal Activity, ou plutôt la suite non officielle, je vous expliquerai pourquoi après.
Sorti au Japon l'année dernière, ce film est globalement une bonne réussite. D'ailleurs, c'est assez drôle de voir un remake japonais d'un film américain, c'est plus souvent l'inverse.
Et ce qui est bon, c'est que le réalisateur pique toutes les bonnes idées d'Oren Peli, mais avec une meilleure réalisation et sans les traditionnels fantômes japonais (merci, merci, Sadako a traumatisé mes nuits, alors ça va hein).
Le déroulement de l'action est relativement similaire à celui de PA1, bien que le scénario de base diffère un peu. Haruka a été rapatriée des USA au Japon après un accident qui lui a brisé les 2 jambes. Elle rentre chez elle, où l'attendent son père et son frère, et une sympathique entité...
C'est la différence majeure avec PA1, parce que pour le reste, le déroulement du film est similaire. A la différence près que la où PA1 pêchait par le rythme, ce défaut est vraiment à oublier dans cette version.
Il évite également l'écueil souvent reproché à PA1 des questions qui restent sans réponse, ici, tout est maîtrisé, jusqu'au clin d'oeil à la version originale qui sert d'explication à la possession d'Haruka. C'est très intelligent.
Jusqu'à la fin, qui est réinterprétée, mais pas moins interessante.
J'ai eu l'impression que le réalisateur Toshizaku Nagae a pris le parti de prendre le film d'Oren Peli et d'en faire un "mieux". Ça aurait pû marcher, si ce n'est que l'effet de surprise est forcément retombé.
Pour conclure, si vous avez aimé la version originale, vous aimerez cette version japonaise. Si vous n'avez pas aimé, celui-ci vous plaira plus, probablement.
En tous cas, c'est un bon coup pour le réal, car il réussit le pari de faire un très bon remake, ce qui est très rare!
 
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 18:33
Un homme se réveille enfermé dans une grande pièce scellée par une énorme porte de métal (d'où le titre). Il doit en sortir au plus vite avant de mourir de déshydratation.
ATTENTION GROOOOS SPOILERS après, si vous voulez regarder le film, passez votre chemin, et revenez après.
Donc Iron Doors, c'est ENCORE un film d'enfermement. Encore un film où on ne sait ni comment, ni pourquoi il a atterri dans cette merde, mais il est là. Et dans la pièce, il a ce qu'il faut pour s'en sortir. Bah ouais, les gens qui l'ont mis là veulent vraiment qu'il s'en sorte, même s'il boit sa pisse et bouffe des asticots.
Ah oui, et il parle tout seul. "Je vais casser ce putain de mur", s'il ne le répète pas 40 fois...Oh mec, c'est bon, on a compris!
Bref, il creuse le mur pour sortir de la salle, et merde, il trouve une 2e salle avec une Africaine dans un cercueil, avec laquelle il va plus que sympathiser. Et au bout de 3 jours, ils arrivent dans une 3e salle, avec l'Allemand à moitié mourant et l'Africaine bien chaudasse. Ouais ouais, elle doit avoir la dalle l'Africaine. Le mec, il n'a rien bu d'autre que sa pisse depuis 3 jours, il a bouffé des asticots, et elle, elle a envie de tirer un coup? Nan, mais franchement, ça va vraiment pas...
Ah ouais, et puis s'envoyer en l'air, ça ouvre la derniere porte. Et la derniere porte s'ouvre sur....le paradis!!!! Elle est pas mal celle-là, on me l'avait jamais faite!
Ce film est une honte! Primé au Dark Horror Fest en plus,non mais! C'est inspiré de "Cube" ou de "Saw", mais alors, version merdique.
A la conclusion, je suis restée littéralement la bouche ouverte, en me demandant de qui on se foutait. Je n'ai jamais vu un truc qui tombe autant à plat. La seule morale du film c'est "tirer un coup avec un mec qui pue, ça ouvre les portes du paradis" (lol)
Navrant.
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 17:39
Un film POLONAIS!!
Je ne suis pas même pas sûre d'avoir déjà vraiment regardé un film polonais, d'ailleurs j'ai lu le synopsis sans le savoir. Heureusement que c'était sous-titré.
Bref.
Dominik est un ado de 18 ans qui se découvre homosexuel. Délaissé par ses parents carrieristes, il se réfugie dans la "Suicide Room", un univers virtuel créé par la mystérieuse Sylwia.
Effectivement, c'est pas super gai comme thème, mais au vu du titre, on s'attend pas à 2 heures de franche poilade.
C'est super bien filmé, les acteurs sont très justes, avec une mention spéciale pour les parents, qui ne sont pas du tout aseptisés, qui pourraient être vos voisins.
Le sujet est très grave et l'atmosphère du film est franchement pesante. Du virtuel ethéré à la trop dure réalité, tout est filmé avec beaucoup de réalisme, sans jamais basculer dans le pathos. Il y a des personnages "têtes-à-claques", je pense notamment à la psy, qui est totalement à côté de ses pompes.
L'acteur principal (Jakub Gierszal), en plus d'être incroyablement beau, incarne à la perfection cet adolescent qui se cherche et se perd. Il est totalement fascinant.
C'est un film incroyable, qui passera encore inaperçu, mais qui est vraiment magnifique.
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 16:50

Oh bah dites donc, rappelez vous, il y a quelques mois (en février, plus exactement) je vous parlais de l'excellent Frozen:

 

ICI

 

Et bien pour les réfractaires de la langue de Shakespeare, ou les flemmards des sous-titres, il est maintenant disponible en français.

Sortie du DVD aujourd'hui, disponible  ici

 

Voilà pour la news du jour !

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:47
Agnosie :

Provient du grec : agnôsia. Il s'agit d'une combinaison étymologique des mots grecs : a- (négation) -gnosie (connaissance).

L'agnosie est un trouble cognitif qui se manifeste par un déficit de la capacité de reconnaissance (il ne connaît pas). Le sujet atteint perçoit les stimuli, mais ne les traite pas au niveau logique. L'agnosie n'est pas un trouble de la conception, du langage. (source Wikipedia)

 

(c'était la minute culturelle, non, non, ne me remerciez pas). Venons au fait.

 

Agnosia, par les producteurs du "Labyrinthe de Pan" et de "L'orphelinat". Oui oui, dit comme ça, ça en jette. Et puis quand on regarde la BA, j'avoue que c'est intriguant. Sauf que.

 

Sauf que c'est LARGEMENT survendu.

Parce qu'à côté des 2 références du genre, Agnosia, c'est du pipi de chat. On s'attend a un minimum de frissons, mais non. Ça fait pas peur du tout, et qu'est ce que c'est looooooong... Pfff

 

Bon sinon, y'a quand même des points positifs (le principal étant Eduardo Noriega...), l'image est léchée, c'est visuellement très beau, les personnages sont très justes. Mais l'histoire est un peu "légère".

 

Le "complot" est un peu léger aussi. C'est divertissant, mais sans plus....

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:05
Thriller un peu surnaturel qui passera encore inaperçu dans notre jolie contrée...
Mary Kee est en phase de divorce de son mari, violent et potentiellement dangereux. Elle emménage dans un nouvel appartement, et, très vite, elle est harcelée par une femme du nom de Rose, qui semble en savoir long sur sa vie.
Ce film est déconseillé au moins de 16 ans, mais je ne sais toujours pas pourquoi. Avec une telle restriction, je m'attendais à plus d'images choc, ou au moins quelque chose de plus traumatisant.
Cependant "The Caller", s'il reste un bon thriller, pêche parfois par son côté décousu.
Ceci dit, la pauvre Mary, elle mange... Entre un divorce et sa raison qui vacille,on se demande bien comment elle va se sortir de tout ça.
Le film évite de basculer dans le "trop facile", c'est à dire de nous ressortir le coup du traumatisme qui fait sombrer dans la folie, c'est pas ça du tout. L'intrigue est plutôt bien construite, et j'avoue que les coups de fils de Rose sont particulièrement flippants, ça donne envie direct de couper son téléphone.
La conclusion du film est assez jubilatoire et le dernier quart d'heure particulièrement éprouvant pour les nerfs. Pas le film de l'année, mais à voir quand même.
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 16:21
Surpriiiiiiiise!!! Un film qui ne fait pas peur. Lol
Ouais, j'avais envie de me détendre le neurone hier soir, et Bad Teacher m'a semblé une bonne idée. Et pis, j'avoue, j'aime bien Cameron Diaz, j'ai toujours trouvé qu'elle faisait "fille sympa".
Donc Bad Teacher c'est Cameron qui est une mauvaise prof, fraîchement larguée, qui s'est mis en tête de séduire le nouvel arrivant (Justin Timberlake) en s'offrant une nouvelle paire de boobs à 5000$.
Entre le détournement d'argent de la vente de charité, à la séduction du rédacteur du test national, elle ne recule devant rien. J'avoue que c'est assez marrant, divertissant, mais c'est pas la comédie de l'année.
A retenir surtout pour le coté amoral de la chose (mais pas trop non plus, l'amour triomphe toujours à Hollywood...)
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 17:03
Mmmmh. Vous prenez Jumanji, vous rajoutez de l'hémoglobine et un twist final à la con, vous obtenez Open Graves.
Je m'explique. Une bande de jeunes surfeurs australiens se retrouvent par hasard en possession du jeu de Mamba. Grosso modo, tu joues contre le jeu, si tu gagnes, tu fais un voeu, si tu perds, tu meurs.
Donc évidemment, ça rigole, ça picole, ça joue. Et ça meurt. Pendant 20 minutes, ils jouent à ce jeu débile (perso, vu la gueule du truc, il aurait même pas franchi le seuil de mon chez moi), et savent donc comment ils vont mourir. Et nous aussi.
Donc pour l'effet de surprise, on repassera.
On nous fait le coup des crabes tueurs venus d'ailleurs  (mais quiiiii a eu cette idée???), du méchant serpent dans le tas de bois (avec un jeu qui s'appelle le mamba, fallait pas s'attendre à des scorpions), la jeune qui vieillit d'un coup. M'enfin, même si les effets spéciaux sont pas mal foutus, on se fait quand même chier devant son écran, c'est loooong.
Pour un film d'1h30, j'ai eu l'impression que ça durait des heures et des heures et des heures.
Ah, faut que je vous précise un truc (je vais spoiler à mort mais tant pis). Le jeu ne s'arrête que lorsque la partie est finie et que le gagnant a formulé son voeu. Et ben, ce trou du cul de gagnant ne trouve rien de mieux à dire que: "je souhaite que cette semaine soit effacée, que l'on revienne en arrière et que rien de tout ça ne soit arrivé".
Et là, devant mon écran : "mais t'es abruti ou quoi???? Si tu reviens en arrière, tu vas te retrouver pile au moment où on te file cette putain de boîte".
Et bah bingo. Ça finit exactement comme ça.
et j'étais bien contente que ça se termine, parce que ça n'a FRANCHEMENT aucun interêt. Pure perte de temps.
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 16:43
Ne me demandez pas comment je suis tombée sur ce film, je ne sais pas. La seule chose dont j'avais entendue parler à propos de "Votre Majesté", c'est le fessier nu de Natalie Portman, autant vous dire que je m'en fous un peu lol.
Ceci dit, c'est plutot une bonne surprise. C'est un peu aux films historique ce que Shreck est aux Disney. C'est la même chose, mais en irrévérencieux et vulgaire.
Et puis voir mon adoré James Franco en Prince Charmant au Cheveu sur la langue, c'est totalement irrésistible. Zooey Deschanel en princesse nunuche et le frère du Prince totalement pleutre et vénal, c'est franchement marrant.
Accessoirement, l'histoire est sympa et pas prise de tête du tout, avec des effets spéciaux bien foutus.
Un divertissement bien sympa qui passera surement aussi inaperçu que "Paul" et c'est bien dommage.
Partager cet article
Repost0