Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 17:24
Ne vous fiez pas à la bande-annonce

Si vous n’avez pas trop dormi ces derniers mois, vous êtes peut être tombés sur la bande-annonce de 11/11/11. Normal, c’était sa date de sortie. Basé sur les peurs liées aux chiffres, ce film raconte de manière décousue une histoire fantastico-religieuse.

Autant vous le dire tout de suite, ça m’a gavé. Mais très fort. La révélation et le repentir par la foi, ça me les brise sévère. Les 2 frères, un athée, l’autre prêtre, le fanatisme religieux, la rédemption, trop c’est trop. Le scénario est incompréhensible, des choses apparaissent, on ne sait pas pourquoi. Les références sont pointues pour le commun des mortels (vous connaissez le livre d’Urantia vous ? Moi non, enfin,  jusqu’à ce matin) Bref c’est saoulant,  je me suis fermement ennuyée devant ce fatras d’histoires qui ne tiennent pas debout. Passez votre chemin.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:22

Vous connaissez tous mon engouement quasi sans limite pour l’horreur asiatique. Ben ce film m’a VRAIMENT fait réviser mon jugement.  Un nanar de premier ordre, une bouse.

Le pitch : après le suicide de sa sœur, l’héroïne tente de mener l’enquête sur cet appartement qui semble hanté.

Moi j’aime bien les fantômes japonais, parce qu’ils font vraiment peur d’habitude (je dis souvent que Sadako (Ring) m’a traumatisée) , mais alors là ! J’ai baillé tout du long du film…

Desservi par un doublage français proche du comique, des effets spéciaux sortis d’un épisode de Bioman, et des acteurs aussi expressifs qu’une cuillère en bois, Appartement 1303 se permet en plus d’avoir un mauvais scénario, et une histoire totalement abracadabrantesque.

Bref, c’est une nullité sur tous les points.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 17:21
 
 
 
Oooh un huis clos !
Retreat est un film « putain mais qui est barge dans l’histoire ? », mais siiii, vous savez, de ce genre de film dont on passe son temps à se demander ce qui se passe, qui est fou, qui ne l’est pas, pour vous mettre une bonne pagaille dans le cerveau !
Le pitch est simple : un couple en difficulté décide de s’offrir un peu de vacances sur une ile déserte coupée du monde (une « retraite », d’où le titre !) (parenthèse 2 : ça donne plus envie de mourir, une île comme ça, que de se réconcilier. Bref). Le lendemain,  notre couple recueille un jeune homme blessé et inconscient. A son réveil, il leur annonce qu’une terrible épidémie est en train de frapper le monde, et qu’ils ne seront à l’abri qu’en se calfeutrant dans la maison (qui, évidemment, est en panne d’électricité, et la radio est HS)
Réalité ? Mensonge ? Délire paranoïaque ?
Evidemment, ces questions-là, on se le pose continuellement tout au long du film. C’est bien amené, bien pensé. C’est un film malin et haletant. Qui n’a évidemment bénéficié d’aucune promotion en France, comme d’habitude !
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 17:53
Un petit trailer pour commencer : 
 
 
Donc aujourd'hui, je ne vous offre pas 1h30 de suspense, mais 10 heures d'affilée héhé.
Je déclare officiellement que American Horror Story est LA série surprise de l'année! (dernière, oui je sais).
J'ai regardé les 12 épisodes en moins de 48h, tellement c'est bon.
Le pitch est plutôt simple : Les Harmon emmenagent dans leur nouvelle maison à LA, pour reconstruire leur famille. Mais cette maison a un lourd passé, qui se répercute dans le présent.
La réalisation est superbe, les personnages sont  creusés, on se fait avoir par l'histoire un paquet de fois.
Si vous tentez l'expérience, ne vous arrêtez pas aux 3 premiers épisodes, il y a beaucoup de personnages qui apparaissent, mais ils ont tous une bonne raison d'être là.
Ils ne vous laisseront pas indifférents, tour à tour, vous aurez envie de les baffer ou de les consoler, c'est normal.
C'est vraiment une série très prenante et extremement bien ficelée, même si l'histoire reste somme toute classique.
Le casting est impeccable, les acteurs sont vraiment excellents, de Dylan Mc Dermott a Jessica Lange, en passant par Evan Peters, ils sont tous d'une justesse incroyable.
american-horror-story-image 809145 american-horror-story-copie-1
19846703-r 760 x-f jpg-q x-20111110 05232119846706-r 760 x-f jpg-q x-20111110 052353
ahsalexandra breckenridge american horror story-2970-590-70american-horror-story-poster-8
19836331-r 760 x-f jpg-q x-20111025 12325719846711-r 760 x-f jpg-q x-20111110 052441
J'attends de voir la deuxieme saison (en octobre, on a le temps) pour voir si l'exploit se répète, mais cette première saison est une réussite à tous points. Bonus, une BO qui habille extrêmement bien le tout, c'est la cerise sur le gateau.
Un vrai gros  coup de coeur!
 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 17:25
 
 
 
 

Episode 50 est LA bonne surprise de ce début d'année (j'espère qu'il y en aura d'autres, parce que niveau horreur, on n'est pas gâtés...).

Pour celles et ceux qui auront vu Grave Encounters, vous allez vous retrouver à la maison dans ce film (enfin, façon de parler hein, une maison comme ça, j'en veux pas, non, non n'insistez pas).

 

Le pitch de départ est à peu près similaire à GE, une équipe de démystificateurs sévit depuis 49 épisodes pour démontrer par A+B que les phénomènes dits paranormaux ont une explication tout à fait scientifique, voire plus que logique.

Le film s'ouvre d'ailleurs sur l'épisode 49, qui introduit le film de manière légère et drôle.

Et puis arrive le moment où notre fine équipe doit aller enquêter dans un asile hanté, dont l'accès est interdit depuis des années (des SDF y ayant trouvé refuge ont été retrouvés morts dans des circonstances blablabla).

Et là, surprise! Ils ne sont pas seuls sur les lieux (non non, pas encore les fantômes, trop facile!), ils se retrouvent nez à nez avec une équipe de fondamentalistes crétins chrétiens, bien décidés à prouver l'existence de Dieu en repoussant les forces du Mal (vous me suivez?)

 

Toute cette bande se retrouve donc enfermée pour un weekend dans le fameux asile qui est donc hanté.

 

Je spoile pas le reste du film, je ne voudrais pas gâcher...

C'est une bonne surprise dans le sens où ça s'apparente à un "found footage", mais sans les nausées dues au mouvement oscillant de la caméra au poing. Le pitch est simple, et l'explication tient (à peu près) debout, on a pas à faire avec un scénario qui part dans tous les sens et qui ouvre 1 million de portes en cours de route et oublie d'en refermer.

Un petit bémol quand même pour la fin. J'ai eu la méchante impression qu'il n'y avait plus de budget pour tourner la fin, ça se fait cruellement ressentir dans l'avant-dernière scène. Le "héros" est notamment adossé contre une paroi rocheuse, et j'ai pas pu m'empecher de penser aux fausses pierres en résine du Parc Astérix.

 

Bémol anecdotique donc.

 

Bonus :

En réaction à l'article sur Grave Encounters, un de mes fidèles lecteurs (qui se reconnaîtra, j'espère) m'a fait remarquer que l'histoire lui faisait penser à celle du Sanatorium de Waverly Hills. Pour ceux que ça interesse : http://www.therealwaverlyhills.com/

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 18:09
 
 
Hidden, une bonne idée de départ, un mauvais film à l'arrivée.
L'idée de départ : une prof folle décide d'expérimenter de nouveaux traitements pour combattre les addictions grâce à une protéine présente dans une mouche (ahem). Poussant toujours plus loin ses expérimentations, les addictions "prennent vie" et sortent du corps du sujet. Au début, on ne sait pas trop comment.
Donc ça, c'est la bonne idée de départ (même si au visionnage, j'ai pensé à La Mouche) qui dure les 5 minutes de l'introduction.
Parce qu'après, on se retrouve face à une banale série Z de centre de désintox hanté, hanté par les méchantes addictions qui ont pris une vague forme de sales gosses zombies.
En plus de ça, le film est bourré d'anachronismes (un sous-sol soi-disant fermé depuis 2 siècles, mais qui a quand même l'électricité?) et de bourdes de réalisations énormes (ex: un héros en cage qui sort comme par magie, une porte verrouillée de l'extérieur qui s'ouvre finalement toute seule à la fin du film, heu...)
Bref, on nous a servi un truc vraiment naze, avec de mauvais acteurs, et un scénario vu et revu, et un pitch final qu'on voit arriver comme un camion de déménagement.
A fuir.
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 18:50
Fêtons dignement mon retour, 2 nanars pour le prix d'un! 
 
 
 
 Le retour des jumeaux maléfiques!
Agissant par télépathie, les 2 jumeaux s'en prennent à leurs camarades de classe en leur faisant subir de sympathiques petites tortures...
Le pitch était sympa, j'aime bien les histoires de méchant jumeaux, mais Bon Dieu ce que c'est con! Au bout de 20 minutes, on a déjà deviné l'intrigue aussi mince qu'un timbre poste, les effets spéciaux sont très old school, et franchement, ça fait vraiment vraiment pas peur du tout.
On dirait un téléfilm de NT1 du dimanche après midi.
Mention spéciale au maquillage qui fait peuuuuuur, la maquilleuse des jumeaux a du troquer le fond de teint contre du talc, ils ne font donc pas peur, on a juste l'impression qu'ils ont eu une bonne gastro avant de commencer le tournage...
La fin est lamentable, même pas de twist final, c'est à la hauteur de tout le reste.
Dommage.
 
 
 
Pffff.
c'est le premier mot qui me vient en pensant à ce film. Pseudo film d'action pour adolescentes perturbées par les tablettes de chocolat de Taylor Lautner, c'est vraiment très très mauvais.
ça commençait pourtant pas mal, du moins avec pas mal d'action, mais ça s'essouffle aussi vite que ça commence. C'est mal joué, c'est absolument improbable, le scénario ne tient pas debout.
Donc là, on ne devine pas le déroulement, je ne me suis même pas donné cette peine, je n'avais qu'une hâte, c'est que ça se termine.
Un film long et inutile.
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 18:51

Allez, on continue dans le « Found Footage ». Je ne vous redirai jamais assez mon amour et ma haine pour ces films… Catégorie un peu fourre-tout du film d’horreur, on ne sait jamais vraiment sur quoi on va tomber.

Même si c’est produit par Asylum, les pros du remake discount qu’on finit par trouver dans les bacs à DVD à 1€, globalement, c’est pas mal.

Evidemment, le titre n’est pas sans rappeler Paranormal Activity. Je m’exclamerais presque : s’il n’y avait que le titre !

Pour le regarder, il faut ingurgiter 3 choses :

-          On va regarder un found footage : donc ça va ressembler à ce qu’on a déjà vu

-          C’est un remake cheap de PA

-          Si on n’a pas aimé PA, c’est pas la peine de continuer.

Si vous avez passé brillamment ces trois étapes, on peut commencer notre séance ciné.

Le pitch est tout simple : une famille récemment endeuillée est hantée par un esprit (pas original ? Z’étiez prévenus !) pas sympa du tout du tout.

 

Scene d’ouverture : écran noir, appel d’urgence. Blabla habituel : ces enregistrements ont été retrouvés…..bref, vous connaissez le principe.

On a droit à tous les clichés : les bruits, les portes qui s’ouvrent toutes seules, le crucifix qui vole, l’écriture automatique, les traces de pas sur les murs… Donc c’est PA, en pire (ou en plus risible, au choix). L’entité maléfique a décidé de s’attaquer à la fille (encore !) de la maison et, franchement, elle lui fait VRAIMENT la misère !

La scène de fin est à peu près aussi flippante que celle de PA1, c’est dire.

Pour faire court, si on se sort de la tête toutes les ressemblances avec PA (et y’en a un sacré paquet), on passe un plutôt bon moment devant sa télé.

  

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:19

 

Avant que vous ne me jetiez des cailloux, je tiens à prévenir que :

1-       Je n’avais pas regardé la bande-annonce avant le visionnage

2-       Je ne savais pas que c’était un film français…

A part ça, Echap n’est pas un (trop) mauvais film. Disons que le pitch de départ n’est pas trop mauvais. Des copines se réveillent après un enterrement de vie de jeune fille un peu trop arrosé. Elle ne savent pas quoi faire de leur journée, elles s’organisent donc une séance de spiritisme (normal quoi, tout le monde fait ça un lendemain de cuite).

Elles se retrouvent confrontées à un esprit qui les poursuit via Facebook.

Voilà, ce qui n’était pas trop mal s’arrête là.

Après quelques (petites) recherches, j’ai trouvé que le réalisateur est un réal de porno. Aaaaah bah ça explique les gros plans sur les fesses des nanas et l’insistance répétée sur la piscine de la villa…

A part ça, c’est nul. Ça fait pas peur, même pas un petit frisson. Des effets spéciaux en carton viennent ajouter une bonne dose de nazitude à ce navet.

Courage, réalisateurs de films de genre français, dans 40 ans, vous y arriverez peut-être…

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 20:13

Une fois n'est pas coutûme, je vais mettre un gros avertissement sur cet article, certaines images peuvent choquer. Vraiment.

 

 

  

Des films chelous, j'en ai vu des dizaines. Mais alors comme celui-là...Jamais.

Pour tout vous dire, je l’ai vu il y a plus de 2 semaines, et je me décide seulement à écrire un article dessus. Je ne sais même pas si c’est très intelligent de ma part de mettre un tel film en lumière …

 

Le pitch du film est simple, un attardé gardien de parking est fasciné par le film « The Human Centipede » (le premier volet, donc). Il décide donc, dans son esprit dérangé, de faire pire que ce qu’il a vu.

 

Vous allez me dire, ouais, mais encore ?

Pour résumer (très) rapidement, The Human Centipede (1), c’est l’histoire d’un professeur qui cherche à faire un mille-pattes humain…en raccordant la bouche du 2e à l’anus du 1e et ainsi de suite. Déjà, c’est beurk. Mais notre ami décide de faire mieux en raccordant la bagatelle de 12 personnes…

 

Allez, je vous mets un petit schéma, ça sera plus facile à comprendre…

 

The_Human__Centipede_2009_BRRip__XviD__Feel-Free_avi_snapsh.jpgthe-human-centipede-t-shirt.png

 

Alors franchement, je suis abasourdie par ce(s) film(s). Mais comment un mec a-t-il pu avoir une idée aussi incroyable ? Se chier dans la bouche les uns des autres, mais, mais, merde quoi ! (humour)

Et encore, s’il y avait que ça !

La réalisation est affreuse, les personnages secondaires plus barrés les uns que les autres foutent franchement la trouille, on y trouve en vrac : des scènes gores franchement dégueulasses, du sexe à la limite du gonzo, de la scatophilie en veux-tu en voilà, un bébé explosé sous une pédale d’accélérateur….

Il manque un truc essentiel : UN SCENARIO !!!

Et le truc incroyable, c’est que le film est dégueulassement insoutenable, mais qu’on peut pas s’empêcher d’aller jusqu’au bout, pour au moins voir jusqu’ou ce cauchemar va aller…

Et le pire dans tout ça, c’est que le réalisateur compte en tourner un 3e volet. Et le pire bis, c’est qu’il y’en a pour considérer ça comme un chef-d’œuvre…

Partager cet article
Repost0