Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 20:06

Petit film d'horreur à faible budget, Frozen n'a quasiment pas fait de bruit en sortant...

Et pour cause! A peine distribué en France, comme souvent pour les films dits "de genre"...Grrr

 

Pourtant, on tient là un bon petit film qui plaira à tous ceux qui aiment frissonner devant leur écran avec la main gauche dans le pot de pop-corn (et pour la main droite, vous faites ce que vous voulez ;))

 

Le pitch est tout simple : 3 potes (1 nana, 2 mecs), une station de ski et un télésiège qui tombe en panne...

Je vous vois venir avec vos gros sabots, oui, moi aussi en lisant ça j'ai fredonné "Quand te reverrais-jeeeeeeeeee, pays merveilleuuuuuuuuuuux"

Je me suis aussi dit, " 'tain, on va s'faire chier 1h30 sur un télésiège"...

Bah en fait, non. Et ça, c'est la bonne surprise...

 

Je vais essayer de raconter sans spoiler, ça serait dommage pour ceux qui seraient tentés par l'aventure...

ça commence tout doux, 3 amis en vacances au ski, un couple et le meilleur pote. Pas de blondasse écervelée avec des gros seins siliconés, ni de mec avide de sexe, ça, ça change. 3 jeunes somme toute ordinaire, dans une situation ordinaire (enfin au ski, à moins qu'il y en ait qui prennent le télésiège pour aller bosser...), et la situation ordinaire qui vire à l'horreur. Télésiège en panne, tempête de neige qui s'annonce, nuit qui tombe....

Je ne révèle pas plus de l'intrigue, sinon ça perd tout son charme. Mais je ne me suis pas ennuyée une seconde pendant ce film, j'ai été scotchée à mon siège comme  j'ai pu l'être devant le "Projet Blair Witch".

Ma comparaison avec ce film s'arrêtera là. Pas d'élément surnaturel, pas de caméra au poing (donc pas envie de vomir à cause de la réalisation), la mise en situation est totale, on vit leurs péripéties avec eux, de l'horreur à leur désespoir

 

Seul petit bémol, la fin. Parce que oui, pour une fois, il y a une fin! Mais je pense qu'elle aurait pu etre un peu plus travaillée.

 

La bande-annonce :

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 20:05

 

Plutôt bon public en matière de blockbusters américains (pléonasme ? sans doute) et marquée à la SF depuis « Rencontres du 3e type », j’ai voulu voir Skyline… Sans bande-annonce, sans rien, à l’arrache. Bah, pour une fois, j’aurais peut-être mieux fait d’aller faire un tour sur Allociné…

 

 

Pourtant, ça commençait bien, on est bardés d’effets spéciaux dès la 1e minute du film… ça attise la curiosité, cette scène d’une minute où il semble bien que l’acteur (?) principal soit « happé » par une force surnaturelle… On se dit « tiens, ça à l’air pas mal ». Sauf que…sauf que…. Bah c’est à chier. Y’a vraiment pas d’autre mot… On apprend au bout de 3 minutes que la copine du héros est enceinte et on sait d’avance que les méchantes bébêtes de l’espace vont vouloir 1. Faire des tests 2. Préserver un bout de l’espèce humaine (rayer la mention inutile)…

Soit, c’est du déjà-vu mais passons, on va pas non plus faire la fine bouche….

 

Non non non, le top du top, c’est quand même le jeu des acteurs… La copine du héros, celle qui est enceinte, n’a pas du avoir trop de mal à apprendre son texte… Pendant les 1h40 du film, elle doit répéter au moins 200 fois « Oh mon Dieu » et « Jaroooooooooooooood ». Et c’est tout…

 

Je crois que le scénario est censé nous foutre les jetons, mais j’ai pas encore trouvé ni où ni comment. Heureusement, il y a encore 2-3 effets spéciaux pour nous faire passer le temps…Et encore…

 

Ce film se fout de la gueule du spectateur. On a 6 acteurs, 4 se font bouffer en une demie heure, on se dit « chouette, le calvaire est bientôt fini ». Donc, nos 6 « héros » (lol), tentent tant bien que mal de survivre, prennent des photos sur un toit (c’est la fin du monde, z’ont que ça à foutre ?), veulent se sauver en bagnole (pretexte bidon pour rembourser Ferrari qui a son logo qui apparait environ 3 min à l’écran, idem pour l’appareil photo, on a bien vu que c’était un Canon Eos), mais la bagnole se fait dézinguer, qu’est ce qu’on fait ? Bah vite ! Retournons dans l’appartement pour nous mettre à l’abri… Donc grosso modo les gars, ça fait une demi-heure que vous courez, z’êtes plus que 4 et vous retournez à l’appartement ? ça fait donc une ½ heure de film qui ne sert à rien ? Cooooool

 

Déjà là on a quand même la sensation de s’être fait profondément entuber…. Par la suite, on a une scène mémorable où un pseudo survivant (Angel dans Dexter, d’ailleurs, mais que fait-il dans cette galère ???) tente de se suicider en ouvrant le gaz dans sa cuisine. Sauf que, rebondissement n°1 le briquet ne fonctionne pas… (t’avais qu’à acheter un Zippo, Ducon !), rebondissement n°2, un alien attaque notre survivor en….pétant la baie vitrée de la cuisine… Et là, le miracle arrive : le briquet s’allume et le gaz s’enflamme (alors que selon mes cours de physique trèèèèès lointains, le gaz est censé s’échapper avec le cassage des vitres…)

 

On en est à peu près à 1h10 du film, reste 2 survivants, Jaroooooooooooooood et sa blonde ululante enceinte…

On se dit, chouette, cette connerie est bientôt terminée, mais comment ils vont nous boucler cette merde ?

Et bien re-foutage de gueule !!! Ces pseudos héros ont tout essayé pendant une heure 10 pour se barrer (2j dans le film, et raisonnablement quasi aussi long IRL), tout ça pour quoi ??? Pour se laisser prendre (limite heureux) par le vaisseau-mère ? Non mais on se fout de nous, vraiment…. Réaction spontanée : Ah bon, tout ça pour ça ?

 

Et là c’est fini…Et ben non !!!! Visiblement trop de merde ne tue pas la merde, alors on nous en remet une couche ! Le cerveau de Jarooooooooooood est implanté dans un alien qui dézingue une partie des autres et qui veut sauver sa blonde enceinte… Et ça se finit comme ça…. Ce qui signifie qu’il y aura un Skyline 2…. Et merde !

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 20:04

Quand j’ai vu la bande annonce de Burlesque, j’ai été attirée par la vocalise de Christina Aguilera. Pas forcément ma chanteuse préférée, mais elle m’avait déjà laissée sur le cul avec son album rétro « Back To Basics ». Fin de la bande annonce, un gros « Burlesque » affiché en lettres de lumières dans une ambiance boudoir rétro années 50…

Sortie en France : 22 décembre ! Holy Shit ! 3 mois à attendre…

Et hier, le grand jour est arrivé !!

 

Ce film est tout simplement du bonheur à paillettes et à bas résilles !

Evidemment si on aime les films roumains sous-titrés en danois qu’il faut regarder 6 fois pour comprendre la complexité mélo-dramatico-psychologique du personnage, vous pouvez passer votre chemin… Le scénario de Burlesque tient sur un timbre poste : une campagnarde monte à L.A. pour trouver la gloire (et accessoirement l’amour, mais ça y’a que dans les films que tout arrive en même temps).

 

Donc scénaristiquement parlant, c’est pas le film de l’année, mais alors, le reste !!!

Les scènes de danse sont simplement envoutantes, on ne lâche pas l’écran des yeux. C’est l’ode à la féminité absolue : des seins, des fesses, des bas, des corsets, des plumes, des paillettes… Les filles sont sublimes et sublimées des orteils à la pointe des cheveux. On en prend plein les mirettes pendant 1h40 !

Les chorégraphies sont léchées, sensuelles sans être vulgaire. L’érotisme est plus suggéré que montré, tant dans la danse que dans les costumes.

Ah oui, les costumes, ce sont pas des vêtements, ce sont des moules corporels (mention spéciale pour la combinaison en dentelles de Kristen Bell, qui suggère tout sans rien montrer). Ça bouge, ça ondule, mais ça bouge pas d’un millimètre !

Tout est beau dans ce film, on se croirait dans un clip géant, même Cher, bien qu’un peu figée (trop de chirurgie tue la chirurgie) dépote en tenancière du Burlesque Lounge, et elle a encore une sacrée voix et une sacrée pêche, mamie !

 Mention spéciale à Cam Gigandet, qui est « Aaoooooooooooouh » dans ce film, on est bien loin de l’affreux James aux yeux rouges et aux cheveux peroxydés de Twilight. Vous ne verrez plus jamais les cookies de la même manière…

Enfin, last but not least, je vais vous parler de Christina, quand même. On l’avait perdue il y a quelques mois lors de la sortie de « Bionic », où elle était travestie en Lady GaGa du pauvre, on la retrouve ici flamboyante. Elle crève l’écran (et les enceintes aussi), sa présence sur scène est indéniable, on voit qu’il y a du métier derrière. Je la trouve particulièrement à sa place dans cet univers « cabaret ». Elle est sophistiquée et hyper classe en même temps.

 

Ah oui, dernier point, je disais plus haut que c’était une ode à la féminité, c’est aussi un peu féministe sur les bords… Il n’y a que 3 hommes dans l’histoire, le bellâtre barman, l’assistant gay et le coureur de jupons arriviste (Dr Glamour, pour les connaisseuses :D). Autant dire que la population masculine n’est pas franchement mise en valeur, et que, pour une fois, on nous montre clairement le pouvoir des femmes, autant dans les affaires que dans la séduction.

 

Pour conclure, c’est un joli conte de Noël, une boule à neige avec des paillettes dedans, une bonne dose de douceur, et une B.O. énergique !

Allez, la bande-annonce en bonus :

 

http://www.youtube.com/watch?v=4s64DE7SvnM

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 20:02

Aujourd'hui, je suis révoltée.Révoltée que dans une France où on proclame la tolérance, où la discrimination est punie par la loi, on puisse encore tenir des propos dits "grossophobes".

 

Non, je n'ai pas été la cible à proprement parler. C'est parti ce matin de la publication de la nouvelle collection de BigBeauty pour La Redoute.

 

Lire des commentaires tels que :

- les grosses ne devraient pas porter de talons aiguilles

- les grosses devraient camoufler leurs rondeurs

- les grosses ne savent pas s'habiller

 

Mais merde! J'ai toujours été grosse, j'en ai toujours souffert, je vis avec désormais... Mais de voir à quel point la populace peut être stupide me révolte!

 

Je ne m'habille pas comme un sac, je porte ce que je veux, je mets des talons aiguille si ça me chante. Je me permets même (Ô sacrilège!) de porter de la jolie lingerie!!

 

Evidemment, je ne rentre pas dans le moule, je ne ferai jamais une taille 38 (ah si, en chaussures...).

Oui parfois je me sens différente, mais je ne me laisserai pas parquer dans un enclos à bêtes curieuses...

Alors à tous ceux que les formes, généreuses voire débordantes, dérangent....

JE VOUS EMMERDE !!!!!

Partager cet article
Repost0