Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 18:00

 

John, oh John, dis-moi pourquoi t'es tu tant fait désirer?

Toi qui a inventé le slasher (Halloween), toi qui m'a fait hurler devant "La Chose", toi qui m'a fait baver devant "Christine"...Où étais-tu passé?? Même si tu es le papa de Ghost Of Mars, tu m'avais quand même sacrément manqué.

 

Et tu reviens, me plongeant dans les profondeurs d'un asile psychiatrique.

 

 

The Ward : Kristen est arrêtée par la police alors qu'elle met le feu à une maison. Prise de crises de démence, elle est internée dans un service (a ward, in english) psychiatrique. Mais visiblement, les lieux sont hantés et le fantôme a soif de vengeance.

 

Le pitch de départ est très simple, déjà-vu, mais la patte Carpenter apporte à ce film une ambiance. On flippe pour ces gonzesses qui sont prises au piège de leur folie, de leur batiment, de leur médecin. Elles se débattent pour sortir de cet enfer, pour survivre.

On est pas tout à fait dans un huis-clos, mais l'ambiance est étouffante, on a envie de taper sur les médecins (qui sont, comme souvent, au moins aussi barges, sinon plus, que leurs patientes), on a envie de rentrer dans le film pour aller les aider...

 

Et puis le twist final, pour une fois, je ne l'avais pas vu arriver. Suffisament rare pour être signalé. Et putain, ça tient debout.

Un thriller un peu horrifique à voir!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 18:10
Je suis encore perplexe devant ce film. C'est une guimauve pur sucre quand même. Limite on se fait un peu chier.
Pitch rapide : Mona Gray est douée pour les maths. Ça devient son seul refuge quand, enfant, son père, plein de folie, est victime d'un accident cérébral. Devenue adulte, elle s'intègre tant bien que mal dans le monde des "grands" en devenant professeur de maths auprès des enfants.
C'est joli comme un conte pour enfants. Avec des méchants, des têtes-à-claques, des enfants tellement choupinous qu'on a envie d'aller dévaliser un orphelinat. Ça parle de sujets graves avec un ton enfantin absolument désarmant. Et aussi, ça finit limite comme dans un conte de fées.
C'est une recherche du bonheur, mais c'est très très sucré. Très joli, très poétique, mais très très loin de la réalité quand même.
Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 18:00
 
Matériel à prévoir : mouchoirs en masse et antidépresseurs....
Je sais que ça va vous surprendre, mais j'aime pas les romances au ciné. Enfin si, mais seulement celles qui finissent bien (oui, je sais, je vis encore au pays de bisounours, bref).
Mais j'avais lu quelques bonnes critiques à propos de Blue Valentine, et je me suis dit que ça changerait un peu. Ah, ça! Pour changer, ça change.
C'est une histoire tout ce qu'il y a de plus banal, un couple qui se déchire se rappelle leur rencontre et leurs jours heureux.
Si je vous dis ça comme ça, vous allez me dire "ça à l'air chiant, ton film!". Bah ouais, ça pourrait, mais non. Le couple Michelle Williams / Ryan Gosling est hurlant de vérité. Michelle Williams incarne une jeune femme pleine de fantaisie que le temps a rendu aigrie, Ryan Gosling est hyper touchant en mec qui perd toute sa fierté à vouloir sauver son couple à tout prix.
J'ai été émue, par les scènes joyeuses, autant que par les scènes tristes. C'est filmé "comme ça". Je ne sais pas comment dire autrement, c'est comme si on avait mis une caméra chez "M. et Mme Tout-Le-Monde", le beau comme le laid, tout y est.
C'est un beau film, mais qui fout quand même le cafard (à retardement chez moi), c'est tellement proche de la réalité...Mais est-ce que tout est supposé se terminer ainsi?
Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 17:47

 

Mouhaha, ce film, c'est la bonne blague de l'année. Un synopsis qui fait peeeeeeuuuuur : des méchants jumeaux tueurs!

Oui parce que evil twins, jumeaux maléfiques....sauf que le titre original c'est "Simon says", soit "Jacques a dit". Et là, d'un coup, niveau crédibilité, on redescend de 3 ou 4 niveaux.

 

Alors, je suis totalement partagée pour ce film. Je ne sais pas si c'est un mauvais film, ou si c'est une bonne parodie. Si je reste sur ma première opinion, je n'ai pas grand chose à dire sur l'histoire, c'est mauvais, vu, revu et archi-revu. Par contre, si on regarde ça comme un bon gros nanar, là, on se fend la gueule.

 

L'histoire : 5 jeunes partent faire du camping là où des meurtres ont été perpetués par des jumeaux quelques années auparavant.

 

Oui, oui, ça ressemble à "Vendredi 13"; mais je crois que c'est fait exprès.

 

Déjà, le plan d'ouverture, je me marre.  Les jeunes sont sur la route, dans un Combi VW, qui ressemble étrangement à la Mystery Machine. Le conducteur est abruti à la marijuana, on a la pétasse blonde, la brune coincée, le footeux débile et la copine jalouse.

C'est rempli de clichés, mais c'est tellement cliché justement que c'en est risible.

C'est mal filmé, mal cadré, mal monté, c'est surjoué, c'est trop trop!

Le coup du Discman m'a tué (ça existe encore ça?), et puis je savais pas qu'on pouvait se cacher dans un cadavre, j'aurais appris quelque chose.

 

Le tueur en fait des tonnes, il crie tout fort au milieu de la forêt et PERSONNE ne l'entend. Le twist final est à mourir de rire, bref, ce film, c'est que du bonheur.

 

Mais sinon, c'est quand même très nul.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 17:35

Triangle, bateau....Triangle des Bermudes?

 

 

Ah bah non... Grosse déception, le pitch parlait de bateau hanté, et ben même le pitch n'a pas vu le film parce que c'est pas du tout du tout du tout ça.

 

3 mecs, 4 gonzesses embarquent pour une jolie croisiere dans un joli bateau qui s'appelle Triangle. Un gros nuage et une grosse tempête plus tard, ils sont secourus par un paquebot....vide. Ils se font tous décimer, et pouf, on recommence. Comment ça on recommence?  Bah oui, c'est un film dans le film, dans le film, dans le film. C'est 'un jour sans fin" version je tue tout le monde. Et même quand arrive la fin, c'est pas encore fini, parce que l'histoire recommence...

Bref, on tourne en rond (ce qui est fort dans un triangle, non?), j'ai eu l'impression de voir un mauvais remake d'une série B des années 80, un court métrage qui aurait pu être bon si on ne lui avait pas rajouté une heure insipide.

Quand on a pigé que l'histoire recommence encore et encore, on sait déjà d'avance qu'l n'y aura pas de fin.

Donc pour ce film, regardez les 30 premieres minutes pour vous gausser des clichés (des vraies têtes à claques), et ensuite, passez directement à la scene de fin (que vous aurez vu arriver à 10 kilomètres), vous économiserez une heure qui ne sert à rien.

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 17:38

Bande-annonce :

 

Ce film devrait être diffusé partout pour les préventions des risques d'internet!
Amy et Megan sont les meilleures amies du monde, elles ont 14 ans. Elles vont disparaitre à 15 jours d'intervalle.
Tourné à la façon d'un documentaire reconstituant en vidéo les dernieres semaines des filles, ce film est vraiment saisissant. Au point où on se précipite sur le Web pour savoir si les actrices vont bien. Le réalisateur s'est inspiré de faits réels pour monter son histoire, inspiré aussi des TV shows à l'américaine, qui transforment les disparitions d'enfants et le malheur des parents en show à sensations.
La première partie se déroule "normalement". Les ados vont en classe, font la fête (c'est moi qui suis vieille ou on ne faisait VRAIMENT pas des fêtes comme ça à 14 ans???), parlent de cul. Et les deux amies sont totalement dissemblables, la petite dévergondée et la fifille bien sage. En tous cas, la description des moeurs adolescentes est sympa, ni trop ni trop peu.
Et arrive le moment où Megan fait la connaissance de Josh, par connaissance interposée (l'ami d'un ami qui...). Josh est sympa, fait du skate, a l'air gentil et relativement matûre. Mais curieusement, la webcam de Josh est cassée....
Et au moment où Megan doit rencontrer Josh, elle disparait. Amy mène l'enquête, et disparait à son tour.
On arrive à une heure du film et là, je me prends une énooooooorme claque dans la tête. Moi qui m'attendais à une enquête policière pour la dernière demi-heure.... Et ben non!!!
Je n'en dirai pas plus, je ne vous gâcherai pas le plaisir, mais c'est à voir, et franchement, ça fait réfléchir. (et ça fait peur aussi)
Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 17:21

La bande annonce :

 

Voilà.
Vous avez bien regardé la vidéo? Bien. Tant mieux. Parce qu'il n'y a rien de plus dans ce film.
On se fait chier pendant une heure et demie. On veut s'interesser aux personnages? Ouais, sauf qu'ils sont d'un vide abyssal. Le scénario? La premiere partie n'est pas cousue de fil blanc mais avec de la corde de marine. La deuxième partie? Aucun intérêt.
Les monstres , Mouhahah, c'est la bonne blague du film qui s'appelle Monsters, on les voit environ 40 secondes pendant tout le film, et ils ressemblent à des espèces de pieuvres géantes moches.
La fin? Pfff, tous les personnages meurent, sauf les 2 héros qui rejoignent la Terre Promise, ah non, pardon, les États-Unis, s'embrassent sous une pompe à essence attaquée et se font ramasser par l'Armée.
Bref c'est nul à pleurer, économisez votre temps, et allez louer un autre DVD.
Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 17:09

Grace, c'est ça :

 

Le pitch, comme vous pouvez le voir dans la BA, c'est une jeune femme qui fait tout pour tomber enceinte. Un soir, son mari et elle ont un grave accident de voiture. Elle perd son mari et son bébé. Cependant, elle décide de mener la grossesse à son terme. Et miracle, le bébé, Grace, revient à la vie.
Alors évidemment, c'est le début des emmerdes... Parce qu'un bébé qui revient à la vie comme ça, c'est pas tout à fait normal. Et donc, le régime alimentaire de Grace est, comment dire, spécial...
Donc, vous l'aurez compris, Grace est un film d'horreur (encore...). OUI OUI, mais pas que. C'est aussi une réflexion sur la maternité, jusqu'où une mère serait-elle prête à aller pour pallier les besoins de son bébé?
Et puis les personnages.... L'actrice qui joue Madeline, la maman, est touchante, tout autant qu'elle fait peur, qu'elle est folle. Bref, elle couvre une palette d'émotions assez interessante. Quant au personnage de la belle-mère, mention spéciale pour la casse-couilles en chef, on a hâte qu'elle y passe.
Le twist final est digne d'un "Conte de la Crypte" (les amateurs se rappelleront). Et franchement, c'est un film vraiment original, à voir, par curiosité.
Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 11:52

Bah oui aujourd'hui, pas de film, pas de livre, pas de coup de gueule.

Juste une petite chronique sur l'est de notre vieille France.

 

Pour vous situer la raison de ce voyage, mon homme et moi sommes accros aux parcs d'attractions et surtout aux manèges à sensations. Ayant déjà écumé plusieurs fois ceux de la région parisienne, on a décidé d'étendre nos pérégrinations à la frontière allemande et de s'offrir un week-end à Strasbourg.

 

Ce que je connaissais de l'Alsace? Euh, les cigognes, le Riesling, la choucroute et les maisons à colombages et les chens de là-bas qui parlent afec l'accent alssassien...Bref, que des clichés...

 

Nous voilà donc partis pour l'est. La route est chouette, y'a pas un chat!

 

On est arrivés dimanche soir et on a commencé par visiter le centre de Strasbourg. Et là, le choc! La cathédrale de Strasbourg est une merveille architecturale, une cathédrale gothique en grès rose. Les variations de couleurs sont saisissantes, ça donne un relief particulier.

 

12062011546.jpg 12062011547

12062011582 12062011573 12062011587

 

(ce sont mes photos, non retouchées, désolée pour les puristes :D)

 

Sur la 4e photo, vous pouvez voir les orgues, qui ont été restaurées, et qui sont sublimes avec un son incroyablement cristallin.

 

Mais à Strasbourg, il n'y a pas que la cathédrale, la ville en elle-même est vraiment très jolie. Ils ont réussi le tour de force d'intégrer la modernité sans dénaturer leur architecture si particulière.

Quelques petites photos :

 

12062011542 12062011563

 

 

  13062011697

 

 

Bon ça, c'est pour les yeux.

 

Mais en Alsace... on en prend plein l'estomac aussi. On a fait 2 fameux restos que je vous recommande vivement!! Que du traditionnel (on va quand même pas manger du chinois là-bas, ça serait dommage...)

 

Le Baeckoffe d'Alsace : c'est hyper copieux, entre les baeckoffes, les choucroutes et le bibeleskas, on a que l'embarras du choix...

Et le Tire-Bouchon : Ce resto, faut le trouver, il est caché dans une toute petite rue pas tres loin de la cathédrale, et alors là, c'est l'explosion des saveurs. Pour une trentaine d'euros (par personne, sans le vin), on mange un repas gastronomique, alliant la tradition et le mélange des saveurs. La viande est tendre, les plats sont (TRES) copieux et tres bien présentés.

La carte des vins est très bien fournie bien qu'un peu chère. Allez-y les yeux fermés, mais entrée/plat ou plat/dessert, mais pas plus, sous peine d'être en surcharge au retour!!!!!

 

 

Et juste pour le plaisir des yeux, les photos des boutiques de souvenirs :

 

12062011575 12062011577

12062011578 12062011581

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 18:01

Ah bah, une fois n'est pas coutûme, je suis surpris de voir qu'un roman français a été adapté aux US...

C'est tellement rare que ça mérite d'être souligné. Et oui, Unknown est l'adaptation cinématographique de "Hors de Moi" de... Didier Van Cauwelaert. Et ouais!

 

Juste pour ça, je me devais de voir ce film. En plus, l'acteur principal est Liam Neeson. Ce qui fait 2 arguments pour voir ce film!!

 

Je ne ferais pas de comparaison livre/film, pour la bonne et simple raison que "Hors de Moi" est toujours dans ma catégorie de livres à lire...

Bref, je reviens au film.

 

Martin Harris débarque avec sa femme à Berlin pour une conférence de biologie. Lors d'un trajet en taxi, il est victime d'un accident, reste dans le coma pendant 4 jours. A son réveil, il sait qui il est, mais il semble bien que ce soit le seul qui s'en souvienne. Martin va se mettre en quête de prouver son identité, et, au-delà de ça, son existence.

 

Je vais pas faire ma mauvaise langue, pour une fois, j'ai assisté à un bon thriller. J'ai trouvé que la première demi-heure était un peu longue, mais l'ensemble du film est plutôt bien rythmé.

Je ne peux pas en dire de trop car je vais dévoiler des éléments importants de l'intrigue, mais une fois de plus, Jaume Collet-Serra prouve qu'il est un bon réalisateur et que Liam Neeson est toujours aussi bon. Un bémol toutefois, c'est moins rythmé que "La mémoire dans la peau", dont le thème est similaire.

 

On retrouve évidemment des thèmes chers à DVC et surtout celui de l'identité. Qu'est ce qui fait notre identité? Ce qui est marqué sur nos papiers légaux? Notre passé? Ce que nous faisons de notre vie?

 

Ce thème semble plaire au réalisateur également, puisque nous lui devons l'excellentissime (et je ne mâche pas mes mots)

Esther. Cependant, Sans Identité reste un ton en dessous, il manque un petit ingrédient pour que la sauce prenne. Ça reste néanmoins un bon thriller.

Allez, zou, BA ! :

 

Partager cet article
Repost0