Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 16:44

Le pitch est relativement simple et prévisible au vu du titre : Angie s’est extirpée de sa campagne profonde et ultra-catho pour aller à l’université. Cherchant un job d’appoint, elle répond à une annonce offrant du babysitting. Un soir qu’elle garde le petit Sam, elle se sent suivie et traquée dans la maison de son employeur.

 

Ça, c’est ce que vous trouverez en guise de résumé un peu partout sur le web. Et là, vous allez me dire : bah elle est où l’horreur là-dedans ? Bah nulle part, du moins, tant que le film  se cantonne à ça… Parce que pendant la première demi-heure, on est plutôt dans l’installation de l’histoire et de la nouvelle vie d’Angie. Jusqu’au moment de sa premiere soirée de babysitting, où elle finit par se battre contre un drôle d’ennemi, et c’est là que l’histoire se renverse et prend un tournant plutôt inattendu.

 

! SPOILER !

 

Je m’attendais à un ersatz de « The Collector » avec un preneur d’otage bien taré qui en ferait voir de toutes les couleurs à notre étudiante, au lieu de ça, je me suis retrouvée embarquée dans une sombre histoire de parents adoptifs du fils du diable qui ne se nourrit que de jeunes filles fraîchement saignées à blanc. La 2e demi-heure est plutôt axée « torture porn », avec un humour et une ambiance 80’s assumés, et une survival girl qui se donne du mal pour se sortir du merdier dans lequel elle s’est fourrée.

 Une inspiration 80-90 jusque dans la scène de fin, qui cloture plus ou moins habilement ce DTV.

 

Je n’irai pas jusqu’à vous conseiller de vous ruer sur le DVD, mais j’ai passé un moment sympa devant mon écran.

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires